Les partenaires de l’APV FLEGT dans le commerce du bois de l'UE en 2017 - Résumé en français

Le SIM a publié un rapport sur «Les partenaires de l'APV FLEGT dans le commerce du bois de l'UE en 2017», qui utilise les dernières données pour évaluer l'évolution de la position des pays partenaires d’un APV sur le marché dans le commerce international du bois.Etant donné que l’Indonésie a commencé à délivrer des licences en novembre 2016, c’est lepremier rapport SIM à couvrir une période durant laquelle du bois sous licence FLEGT a été disponible sur le marché de l'UE. C’est également le premier rapport annuel SIM pour lequel le SIM a pu accéder à des données d'enquêtes exhaustives provenant du réseau complet de correspondants dans les sept pays de l'UE représentant l’essentiel des ventes (soit plus de 90%) des importations de l’UE en bois tropicaux et produits dérivés en provenance des pays partenaires d’un APV.

Le rapport complet peut être téléchargé ici (pdf 5.2MB; en anglais seulement)

Ce rapport montre que la valeur du commerce mondial de produits en bois tropicala augmenté de 5%, pour atteindre 34,4 milliards de dollars US en 2017,inversant ainsi la tendance à la baisse constatée entre 2014 et 2016.Les importations de produits en bois tropical ont regagné du terrain en Chine, ont continué à progresser en Amérique du Nord, sont restés stablesen Asie du Nord-Est, et ont légèrement diminué dans l’UE et en Inde. La part combinée des 15 pays partenaires d’un APV dans le commerce mondial des produits en bois tropicaux était de 79,1% en 2017, en légère baisse par rapport aux 79,4% de l'année précédente.

Selon le rapport SIM, les perspectives du marché de l’UE étaientglobalement positives en 2017, avec une tendance à la hausse du PIB de la plupart des pays, et des secteurs de la construction et de la fabrication de produits en bois au cours de l’année. Cependant, le rythme decroissance du marché a été lent en regard des signes indiquant que le bois perdait des parts de marché au profit d’alternatives non ligneuses dans plusieurs secteurs d’utilisation finale.

Les importations de produits bois de l'UE en provenance d'Indonésie se sont mieux comportées que celles d'autres pays tropicaux en 2017, leur valeur globale ayant légèrement augmenté et représentant une part plus importante des importations tropicales totales. Cependant, les principauxbénéficiaires de la lente augmentation de la demande totale de l’UEen 2017 ont été davantage les fournisseurs nationaux et européensque les fournisseurs tropicaux, dont la part globalede marché a continué à baisser.

La diminution de la part des producteurs tropicaux dans le marché de l’UE au cours de l’année 2017 s’explique en partie par l’offre, les producteurs s’étant davantageconcentrés sur l’approvisionnement de la Chine et des autres marchés émergents, ainsi que de l’Amérique du Nord. Les problèmes d’approvisionnement ont été aggravés dans l’UE, les acheteurs continuant de dépendre fortement d’un nombre limité d’essences de bois et d’un nombre réduit d’entreprises exportatrices sous les tropiques, pour mieux gérerle risque à la fois réglementaire et réputationnel, en particulierlié au RBUE.

Les enquêtes d’opinion du SIM menées auprès des négociants en 2017 ont également permis d’analyser la compétitivité relative des industries du bois dans les pays partenaires d’un APV en 2017. Elles ont révélé la compétitivité de l'Indonésie par rapport à la plupart des autres pays tropicaux fournisseurs du marché de l'UE. Les études ont montré que les exportateurs indonésiens accordaient une grande importance aux autorisations FLEGT, la plupart estimant que le processus avait facilité l’exportation vers l’UE et permis de stimuler les ventes.

Les importateurs de l’UE ont convenu que la délivrance d’autorisations FLEGTsimplifiait lesprocédures d’importation et les aidait à se conformer au RBUE, à un moment où apparaissaient dessignes clairs d’une application de plus en plus rigoureuse du RBUEdans l’UE.Environ 40% des répondants de l’UE ont déclaré qu’ils seraient prêts à payer des prix premium pour du bois sous licence FLEGT, mais en général pas au-delà de 5% maximum. Le sentiment qu’ont certains importateurs que les licences FLEGT ne sont guère plusqu’une assurance de légalité, attendue de toute façon par le marché, est un facteur qui limite la volontéde payer un premium.

L’analyse détaillée des statistiques commerciales dans le rapportmontre que la performance des produits bois indonésien sur le marché de l’UE, immédiatement aprèsles autorisations FLEGT, a été variable. Il n’y a pas eu d’augmentation des importations dans les secteurs à haute valeur ajoutée comme le meuble et lamenuiserie. Ce qui s’explique en partie par les fluctuations destaux de change - l’euro est tombé à son plus bas niveau en 14 ans par rapport au dollar américain le mois même où les premières licences ont été attribuées.


Le rapport souligne également que l’espoir d’une augmentation rapide des ventes immédiatement après la délivrance des licences peut avoir été exagéré dans des secteurs tels que le meuble et la menuiserie. Dans ces secteurs, les spécificités environnementales des produits bois indonésiens ont constitué des obstacles à la compétitivité moindres par rapport à d’autres problématiques telles que les coûts relatifs de la main-d’œuvre, la logistique, l’efficacité de la transformation, l’innovation et le marketing.


En revanche, les importations de l’UE en produits indonésiens de moindre valeur, tels que les terrasses etle contreplaqué, des produits indonésiens bien connusdes importateurs de l’UE et déjà privilégiés en raison de leur solideperformance technique - ont connu une reprise assez significative en 2017.

Le rapport formule les recommandations suivantes, visant à tirer parti des opportunités de marché offertes parles licences FLEGT :

Print